5 principes pour améliorer le trading

principes pour améliorer le trading

Si vous avez pris la résolution de prendre pleinement en main votre trading cette année, voici 5 principes pour vous y aider.

Le trading n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît à première vue. L'alternance de profits et de pertes est souvent à l'ordre du jour, et pour les nouveaux traders, un compte supprimé n'est pas une exception. Cela conduit naturellement à des doutes et les traders commencent alors à chercher des méthodes compliquées pour s'en sortir.

Parfois, cependant, il suffit de suivre les principes, qui sont étonnamment simples. C'est pourquoi nous avons préparé dans cet article cinq recommandations qui vous seront certainement utiles dans votre carrière de trader.

Principe 1 : Fixer un objectif clair

Chaque trader perçoit différemment le succès dans le trading. Quoi qu'il en soit, chacun d'entre nous doit se fixer un objectif avant de pouvoir évaluer s'il a réussi ou non.

En général, un objectif significatif doit être spécifique, mesurable, réalisable, pertinent et limité dans le temps.

Pour certains, l'objectif sera de survivre à la première année sur le marché et de ne pas épuiser le compte. Pour d'autres, tout bénéfice sera considéré comme un succès, tandis qu'un autre voudra obtenir une appréciation supérieure à l'indice SP500 après impôt dans un an.

Mais les objectifs ne se limitent pas à un pourcentage d'appréciation du compte. En fait, le résultat final dépend des mesures prises par le trader tout au long du processus, qui aboutissent à l'état final. Les objectifs de processus doivent donc être suivis. Pour illustrer ce propos, voici quelques exemples :

  • Je vais rédiger une stratégie de trading.
  • J'enregistrerai toutes les transactions dans un journal de trading.
  • Je traderai de 15h00 à 17h00.
  • J'étudie les tendances en matière de trading (par exemple, le concept de la smart money).
  • Je testerai ma stratégie de trading sur un compte de démonstration.
  • Je prendrai un risque de 0,5 % sur chaque transaction, etc.

Notez vos objectifs et évaluez-les régulièrement. Vos objectifs personnels seront ainsi plus motivants, car ils vous donneront un sentiment d'importance et d'engagement plus élevé.

Principe 2 : Connaître son ennemi

S'il est une chose que l'on peut dire des marchés, c'est qu'ils sont très imprévisibles. Lorsqu'ils semblent devoir monter, ils commencent à baisser, le support se brise au lieu de rebondir, et les explications des mouvements inattendus ne sont généralement fournies que lorsqu'il est trop tard, etc. Il est clair que les marchés ne sont pas amicaux. Mais le marché est loin d'être le pire ennemi du trader.

Le plus grand ennemi du trader est quelqu'un d'autre. Souvent, nous sabotons notre succès et faisons sur les marchés des choses que nous ne devrions pas faire. C'est donc nous qui sommes notre ennemi. Si vous voulez réussir, vous devrez sortir de votre zone de confort et faire les choses différemment de la plupart de ceux qui perdent de l'argent sur les marchés.

Par conséquent, pour faire les choses différemment de la plupart des gens, vous devez vous connaître vous-même. Cela signifie que vous devez connaître vos limites, les tester et les repousser.

Cela implique également un autre aspect essentiel de la connaissance de soi, à savoir répondre à la question "Pourquoi fais-je du trading ? "Pourquoi est-ce que je fais du commerce ?". En bref, les traders doivent savoir clairement ce qui les motive. Si la seule motivation est le désir de gagner de l'argent et que le plaisir de l'activité elle-même est secondaire ou inexistant, il est fort probable que cela ne suffise pas pour réussir. Le trading devrait tôt ou tard vous amener à réaliser qu'en plus de gagner de l'argent, il s'agit aussi d'un développement personnel, et que vous devez y consacrer du temps.

Principe 3 : Apprendre à penser de manière critique et rationnelle

L'esprit humain est conçu pour rechercher divers raccourcis. Dans le domaine professionnel, on parle de biais cognitifs, qui peuvent nous conduire à des conclusions erronées. Un exemple simple de la vie réelle est l'effet de la première impression, où les cinq premières secondes déterminent la conclusion que nous tirons d'une personne. Si cette personne ne nous a pas impressionnés par quelque chose, la qualité de son travail dans son domaine n'a pratiquement aucune importance. Autre exemple : si vous voyez dans un magasin une étiquette avec 40 euros barrés et un prix de 20 euros en dessous, l'achat sera plus tentant que si l'enseigne n'indique que 20 euros.

Au total, il existe environ 180 biais cognitifs qui influencent la façon dont nous percevons la réalité qui nous entoure et qui se manifestent dans différents domaines de la vie. Dans le domaine du trading, bien entendu, ces influences sont également à l'œuvre et, malheureusement, elles ne nous servent certainement pas à bon escient. Certains d'entre eux ont un fort potentiel pour déclencher des émotions et divers contextes psychologiques désagréables dans le trading, ce qui surprendra un nouveau venu.

Exemples de biais cognitifs dans le trading :

  • Pensée sélective : nous préférons les stimuli qui sont plus intéressants pour nous et qui ont une charge émotionnelle plus importante, au détriment d'autres stimuli.
  • Syndrome de la main chaude : croyance qu'après une série de succès, nous sommes sur la bonne voie et que nous continuerons à bien faire.
  • L'aversion pour la perte : émotions négatives importantes provoquées par toute perte, même minime.
  • Revenge trading : ouverture constante de nouvelles opérations afin de "guérir" de pertes antérieures.

Ces quatre exemples de biais cognitifs, et bien d'autres encore, expliquent pourquoi de nombreux traders ne parviennent pas à stopper leurs pertes ou, à l'inverse, pourquoi, après avoir réalisé un bénéfice, ils ont tendance à poursuivre leurs opérations même en l'absence de signal. Ce qui, en fin de compte, conduit à des pertes, bien sûr.

Mais comment y remédier ?

La première étape pour éviter de succomber à ces phénomènes dans le trading est de se familiariser avec eux et de les comprendre. La deuxième étape pour contrer les influences émotionnelles dans le trading est de rationaliser au maximum et de faire preuve d'esprit critique. Il faut donc baser son approche des marchés sur des faits.

Principe 4 : Ne risquez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre

Cette règle est ancienne, mais elle est toujours d'actualité et mérite d'être rappelée. N'empruntez jamais d'argent pour faire du trading et veillez toujours à n'allouer à votre compte de trading que la somme d'argent que vous pouvez vous permettre de perdre. En d'autres termes, ne négociez qu'une somme d'argent qui, si vous la perdez, ne vous fera pas perdre votre mode de vie.

En finance, malheureusement, le risque est omniprésent. Il est vrai que si vous voulez obtenir des rendements potentiellement supérieurs à la moyenne, le risque, qui s'exprime en termes de perte d'argent, augmente toujours avec elle. Les comptes bancaires sont peu risqués. Il n'y a pas de risque de marché dû aux fluctuations de prix. Mais c'est aussi la raison pour laquelle le rendement est faible.

Si vous voulez essayer de profiter activement de la volatilité du marché, vous ne pouvez pas éviter l'exposition au risque. Cela signifie que vous devez apprendre à gérer ce risque afin d'en réduire la probabilité. Par conséquent, vous ne devriez jamais négocier un système auquel vous faites confiance à 100 %, dont vous savez où placer votre stop loss, etc.

Principe 5 : Le trading n'est pas tout

Ce paragraphe pourrait se résumer en une phrase : le trading ne doit pas devenir le centre de toute votre vie. Cela pourrait conduire à un isolement du monde extérieur et, dans les cas extrêmes, à une dépendance.

C'est pourquoi vous devez avoir d'autres sources de joie qui vous procurent une expérience émotionnelle positive plus forte que l'expérience du trading. Ne vous oubliez donc pas vous-même. Si vous avez une famille harmonieuse, c'est très bien. Rencontrez des amis, faites du sport, voyagez, jouez avec votre animal de compagnie, etc. Bref, faites plus de choses qui vous plaisent.

Le mode de vie est lié à cela. Si vous faites la grasse matinée au McDonald's, l'effet sur votre corps et votre esprit sera différent après un certain temps que si vous suivez un régime alimentaire équilibré. Il ne faut surtout pas sous-estimer la qualité du sommeil. Le trading est une activité mentalement exigeante et votre esprit a besoin de se régénérer. Éteignez donc votre plateforme deux heures avant de dormir et ne la rallumez qu'une heure après votre réveil. Vous aurez alors plus d'énergie, ce qui vous sera très utile dans la profession exigeante de trader.

BrokersPlateformesDépôt minimumSite officiel
AvaTradeMetaTrader 4 et 5100 €Visitez AvaTrade
Admiral MarketsMetaTrader 4 et 5200 €Visitez Admiral Markets
XTBxStation 51 €Visitez XTB
PepperstoneMetaTrader 4 et 5
cTrader, TradingView
200 €Visitez Pepperstone
ActivTradeMetaTrader 4 et 5
ActivTrader, TradingView
100 €Visitez Pepperstone
IGIG, ProRealTime,
MT4, L2 Dealer
300 €Visitez le broker IG
Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent).